Les indicateurs de la motivation au travail

Happy management, bonheur au travail, bien être des collaborateurs. Il ne fait aucun doute que le soin porté aux employés et à leur motivation a largement évolué ces dernières années. Les objectifs sont divers, allant du renforcement de la productivité, à l’implication des collaborateurs afin d’éviter un turn over important. Un but lié à la production, donc, mais qui permet malgré tout de créer des environnements de travail plus confortables pour les équipes et d’obtenir de meilleurs résultats également sur la satisfaction client.

Le raisonnement est le suivant, si les collaborateurs sont plus motivés, ils mettront plus de cœur à satisfaire leur clientèle, créant ainsi un cercle vertueux. Cependant, pour pouvoir mesurer l’impact de ces aménagements, il est primordial de connaître les différents indicateurs de la motivation. Voici donc un tour d’horizon des principaux éléments à prendre en compte.

>> Créez un questionnaire à destination de vos collaborateurs, cliquez-ici

Le Turn-over

Le turn-over est probablement un des indicateurs les plus significatifs au niveau de la motivation au travail et de la santé d’une entreprise. Il permet en effet de se rendre compte du nombre de démissions ainsi que du nombre probable d’employés qui pourraient quitter l’entreprise en raison d’insatisfactions ou de manque de motivation.

Il se calcule en se basant sur l’estimation du nombre de nouveaux employés par rapport à ceux déjà en poste soit :

- Taux de turn-over = [(Nombre de départs au cours de l’année + Nombre d’arrivées au cours de l’année)/2] / Effectif au 1er janvier

Le Taux d’Absentéisme (TA)

Le taux d’absentéisme compare le nombre de jours de présence dans l’année par rapport aux absences. Cet indicateur ne prend bien évidemment pas en compte les congés, qu’ils soient légaux ou prévus par la convention de l’entreprise. Plus le taux d’absentéisme est élevé, plus l’on peut supposer que la motivation des salariés est faible.

Le Taux de Gravité (TG)

Le taux de gravité est un indicateur permettant d’évaluer le nombre de journées « perdues » par l’entreprise, en raison de l’invalidité temporaire d’un collaborateur. Pour le calculer, on compare le nombre de journées en incapacité avec le nombre d’heures travaillées, soit :

- Taux de gravité (TG) = (nombre de journées en incapacité temporaire/heures travaillées) x 1 000

Le Taux de Fréquence (TF)

Le taux de fréquence permet de faire une estimation du nombre d’accidents à même de survenir dans une entreprise. On l’utilise fréquemment dans l'industrie. Plus le taux est bas, plus l'entreprise se porte bien.

Pour le calculer, il faut en premier lieu diviser le nombre d’accidents avec arrêt de travail supérieur à un jour par le volume d’heures travaillées au cours de l’année. Puis, multiplier le résultat obtenu par 1 000 000, soit :

- Taux de fréquence (TF) = (nombre des accidents avec arrêt/heures travaillées) x 1 000 000

L’Indice de Fréquence (IF)

Cet indicateur va permettre d’avoir un véritable indicateur de la qualité de vie des employés. Il permet de déterminer la fréquence d’accidents du travail entraînant un arrêt.

Pour le calculer, faites le ratio entre le nombre d’accidents avec arrêt et le nombre de salariés, soit :

- Indice de fréquence (IF) = (nombre des accidents avec arrêt/effectif salarié) x 1 000

Quelques éléments à garder en tête

Il est important de rappeler que la mise en place d’un baromètre de la motivation au travail ne consiste pas simplement à mesurer des indicateurs. Un travail préalable de préparation et de présentation du projet doit être fait afin que tous les collaborateurs se sentent impliqués.

Il est important notamment de répondre à des questions telles que :

  • - Pourquoi ce projet ?
  • - Quelle sera l’utilisation faite des résultats ?
  • - En quoi le bien-être et la motivation des employés est importante pour l’entreprise ?
  • - Quelle suite sera donnée ?
  • - À quelle fréquence une nouvelle mesure sera effectuée ?

Une évaluation de la motivation mal accompagnée et peu suivie peut avoir des conséquences catastrophiques pour l’entreprise. Elle peut en effet être source de grandes déceptions de la part des collaborateurs, de frustration voire même de suspicion. Si les employés sont sondés mais que les résultats ne sont pas suivis d’effets, ils peuvent y voir une intention de trier et hiérarchiser les plus motivés par exemple.

Dans tous les cas, le baromètre devient alors totalement contre-productif. C’est pourquoi il est primordial de mesurer régulièrement la motivation des employés et de leur faire connaître les résultats. Ceux-ci doivent être une base de dialogue et faciliter les échanges hiérarchiques pour que chacun trouve un équilibre et puisse véritablement s’épanouir dans l’entreprise.

Parmi les bons gestes, la présentation d’un calendrier précis, engageant tous les acteurs dans une démarche sur le long terme, peut être une excellente solution.

Pour aller plus loin

Au-delà des indicateurs de motivation présentés précédemment, vous pouvez également faire un audit plus complet en recensant les horaires de travail et le rythme des collaborateurs, les aménagement et avantages proposés (télétravail, temps partiel, travail à flux tendu ou non etc.)

Grâce à tous ces indicateurs, vous pourrez obtenir une vue claire et objective de la santé de votre entreprise, du point de vue de vos équipes. Cela demande certes un investissement en temps et parfois de moyens. Cependant, la mesure de ces éléments est essentielle pour améliorer l’organisation de votre entreprise, l’implication de vos collaborateurs et par conséquent la satisfaction de vos clients.

Articles complémentaires :
Les questions à poser lors du départ d’un salarié, cliquez-ici
Mesurer la satisfaction de vos collaborateurs avec un questionnaire, cliquez-ici
Réaliser une enquête pour mesurer la performance des équipes, cliquez-ici
Comprendre l’évaluation en entreprise, cliquez-ici
Réaliser une étude de marché pour gagner de nouveaux clients, cliquez-ici
Faire une évaluation à 360 degrés, cliquez-ici

Répondre à cet article