Créer un questionnaire pour évaluer la satisfaction des salariés

Les différentes études sont unanimes. Plus un salarié sera heureux au travail, plus il sera engagé dans ses tâches et efficace dans l’entreprise. L’engagement d’un employé est directement lié au contentement des clients et donc à la croissance économique de l’entreprise. Mais comment savoir si un salarié est heureux ? Quels sont les moyens d’évaluer la satisfaction des employés ? L’administration d’un sondage est une des solutions les plus pertinentes. Pour garantir sa réussite, certains paramètres sont néanmoins à prendre en compte. Explications.

 

>> Créez un questionnaire de satisfaction salariés sur Drag’n Survey, cliquez-ici

 

 

Quelles étapes pour créer un questionnaire de satisfaction employé ?

Le questionnaire permet de collecter des retours pertinents afin d’engager des actions en faveur de l’amélioration des conditions de vie au travail. Il vise donc directement le bien-être des salariés.

Afin qu’elle soit comprise et acceptée par tout le monde, cette démarche doit être préparée en amont. Il est possible de lister plusieurs étapes :

- Définissez les objectifs du questionnaire
- Définissez et sélectionnez un échantillon de population
- Elaborez le sondage en choisissant les thèmes à aborder
- Impliquez les salariés dans une démarche participative
- Interprétez et analysez les résultats avant de les communiquer à l’ensemble des collaborateurs

 

 

Les interrogés peuvent être sollicités par mail, par un système intranet ou une plateforme interne.

Habituellement, les questionnaires sont proposés ponctuellement, sensiblement à la même période de l’année afin de pouvoir effectuer une comparaison sur une même période. Il est aussi judicieux de collecter les retours après un événement particulier comme un temps de formation, un recrutement ou encore après un changement d’organisation d’un service.

 

Les indicateurs à prendre en compte

Les grandes sociétés comme Google ou Facebook utilisent deux indicateurs pour évaluer le contentement des employés :

- L’Employee NPS (Net Promoter System)
- L’Employee Satisfaction Index ESI

 

L’Employee NPS

Issu de l’expérience client, l’indicateur le plus utilisé est l’Employee NPS ou E-NPS. Le principe est que les salariés ambassadeurs vont pouvoir initier des expériences visant à transformer les clients en ambassadeurs à leur tour. À partir de la question : « Recommanderiez-vous à votre entourage de travailler pour l’enseigne Y ? », les interrogés vont donner une note allant de 0 à 10. Cela va les permettre de les classer en trois groupes : les collaborateurs promoteurs, les collaborateurs neutres, et les collaborateurs détracteurs. Le E-NPS est le pourcentage obtenu quand on soustrait les détracteurs aux promoteurs.

 

L’Employee Satisfaction Index ou « ESI »

Un autre indicateur utilisé pour évaluer la satisfaction des salariés est l’ESI. Contrairement à l’Employee NPS, l’ESI est calculé sur la base de trois questions :

- À quel point êtes-vous satisfait de votre lieu de travail actuel ?
- Dans quelle mesure votre lieu de travail actuel répond-il à vos attentes ?
- Quelle est la proximité de votre lieu de travail actuel avec l'idéal ?

L’interrogé donne une note allant de 1 à 10. Pour calculer l’ESI, il faut appliquer la règle suivante : (Moyenne des notes / 3) x 100. Bien sûr, plus le score est élevé, plus on peut dire que les salariés sont heureux au travail.

 

Quels thèmes aborder dans le questionnaire ?

Pour que le questionnaire soit efficace et que les résultats obtenus donnent une vision réelle du contentement des employés, il doit obéir à certaines règles et aborder des thèmes précis. Les questions doivent être formulées de façon claire et ne pas laisser de place à la subjectivité. Ainsi les questions ouvertes doivent être évitées.

 

 

Voici les thèmes à aborder :

- Le point de vue sur l’entreprise de l’interrogé avec des questions telles que : « Êtes-vous fier de la marque de la société qui vous emploie ? » ou encore « Considérez-vous que la politique générale de l’entreprise soit performante ? »

- L’intérêt au travail : « Parmi les éléments suivants, quels sont ceux qui vous apportent le plus de satisfaction dans votre travail ? » en proposant plusieurs choix comme la rémunération, l’ambiance de travail, les horaires de travail, la formation, le comité d’entreprise… « Êtes-vous satisfait des bénéfices aux employés ? », « Êtes-vous satisfait de votre emploi ? », « Êtes-vous satisfait de la supervision ? » ;

- L’opinion sur le poste de travail et le management : « Vos responsabilités sont-elles clairement définies ? », « À quelle fréquence les tâches demandées vous aident-elles à vous développer au niveau professionnel ? », « À quel point les exigences de votre supérieur sont-elles réalisables ? »

- L’évocation des difficultés : « Quels sont les problèmes que vous rencontrez le plus dans votre activité ? » en proposant plusieurs choix comme par exemple l’insuffisance de moyens ou le manque de communication en interne ou le manque de personnel, etc. « À quelle fréquence pendant une semaine ordinaire au travail vous sentez-vous surmené et stressé ? »

- L’évocation de la rémunération et les perspectives d’avenir : « Par rapport à des emplois semblables dans d’autres entreprises, comment estimez-vous votre salaire ? », « Considérez-vous être payé à votre juste valeur ? », « Avez-vous la possibilité d'évoluer dans votre carrière ? », « Est-il probable que vous cherchiez un autre emploi hors de notre société ? »

 

La création d’un questionnaire dans une démarche de sondage de la satisfaction des collaborateurs, doit donc obéir à certaines règles simples mais indispensables. Cela permettra d’exploiter et d’analyser les résultats à partir d’une base fiable, pour mettre en place les solutions les plus pertinentes.

 

Articles complémentaires :
Créer un sondage pour évaluer la performance des équipes, cliquez-ici
L’importance de suivre le contentement des employés, cliquez-ici
Les différents types de sondages, cliquez-ici
Améliorer la formation des employés avec un quiz, cliquez-ici
Découvrir le Net Promoter Score, cliquez-ici

 

Répondre à cet article