5 astuces pour éviter de créer des questions confuses dans un sondage

Les sondages sont là pour collecter des informations utiles pour les entreprises. Les données collectées permettront, par exemple, de prendre des décisions commerciales, marketing ou RH. Tout ce qui perturbe la participation à une enquête dévalue immédiatement la qualité des réponses. Les résultats seront alors difficilement exploitables. Vous aurez ainsi perdu votre temps et votre argent. Un biais très courant que l’on retrouve dans les questionnaires consiste à ajouter une question mal formulée ou pas claire.

 

>> Créer un questionnaire en ligne sur Drag'n Survey, cliquez-ici

 

 

Qu’est-ce qu’une question mal formulée ou pas claire ?

Il existe beaucoup de styles d’écritures qui peuvent entrainer des erreurs d’interprétation pour les répondants. Par exemple, lorsqu’on a recours à un ton ou un style qui n’est pas utilisé par le public interrogé. Il existe également un biais qui consiste à créer une question à laquelle l’audience ne peut pas répondre car elle ne s’applique pas à elle. Pourtant, ne pas répondre à la question empêche de continuer la participation au sondage. La conséquence à cette situation est d’avoir un taux d’abandon élevé, de collecter des réponses inappropriées et d’obtenir des résultats faussés

De ce fait, les dirigeants d’une entreprise risquent de prendre de mauvaises décisions. Voici 5 astuces pour éviter de rédiger un texte mal formulée ou pas claire.

 

1. Questions suggestives

Une question suggestive dans une enquête est celle qui présente à l’auditoire un parti pris. Elles offrent peu d’avantages car elles empêchent les personnes interrogées de donner leur véritable opinion sur un sujet. De plus, elles peuvent être source de confusion pour des publics qui ne souscrivent pas au parti pris.

Voici un exemple :

- Pensez-vous que le système éducatif français doit être amélioré ?

Le verbe « améliorer » sous-entend qu’il y a des lacunes et que des réformes sont nécessaires. Pourtant, il y a des personnes qui aiment le système éducatif français actuel et d’autres non.

Reformuler le texte de manière plus neutre permet d’éliminer le biais :

- Quelle est votre opinion sur le système éducatif français ?

 

 

2. Questions tendancieuses

Une autre erreur courante dans les questionnaires est d’avoir recours à un texte tendancieux. C’est un style qui pousse les participants à répondre d’une manière qui ne reflète pas les véritables sentiments. Ce type de contenu est l’une des principales raisons pour lesquelles les personnes interrogées abandonnent leur participation à une enquête.

Voici exemple :

- Où faites-vous du sport le week-end ?

En soi, le texte est tendancieux car il suppose que les gens font du sport et qu’ils pratiquent leur activité le week-end. Pourtant, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Dans ce cas de figure, certaines personnes répondront honnêtement, d’autres abandonneront leur participation à l’enquête et d’autres mentiront.

Il est donc préférable de formuler le texte d’une manière à ce que tout le monde puisse être honnête. Il est donc recommandé de scinder le contenu en deux textes distincts.

ci-dessous la nouvelle formulation :

- Faites-vous du sport le week-end ?
- Si vous faites un sport, où le pratiquez-vous ?

 

3. Questions à deux volets ou doubles

Faire deux questions en une n’est pas une méthode efficace pour obtenir des données exploitables. En effet, ce type de contenu est source de confusion car les répondants ne savent pas ce qu’ils doivent répondre en premier. Les pires contenus à deux volets sont ceux qui posent des questions avec deux points de vue opposés. Dans ce cas de figure, le public essaiera de deviner le but du sondage et répondra en essayant de vous plaire. Cela rend les réponses moins honnêtes et sans valeur pour votre entreprise.

Voici un premier exemple :

- Aimez-vous participer à un sondage et la satisfaction que cela apporte lorsqu’il est entièrement complété ?

Un autre style consiste à introduire deux groupes dans votre contenu.

Voici un deuxième exemple :

- Pensez-vous que ce manuel scolaire est bon pour les lycéens et les universitaires ?

Comme les lycéens et les universitaires ont des exigences différentes, cela pose vraiment deux interrogations. Une meilleure façon formuler le texte est de le scinder en deux ou de le laisser plus ouvert.

Voir la nouvelle formulation ci-dessous :

- Selon vous, quel groupe d’âge trouvera ce manuel scolaire le plus utile ?

 

 

4. Questions de type absolu

Il existe rarement des absolus dans le monde dans lequel nous vivons. Les questions de type absolu forcent généralement un répondant à donner une réponse qui ne reflète pas fidèlement ses opinions. Elles incluent souvent des réponses «oui / non» ou incluent des mots tels que «toujours», «jamais» et «toujours».

Voir un exemple ci-dessous :

- Courrez-vous toujours lorsque vous rentrez du travail ?

L'utilisation du mot « toujours » implique qu'il n'y a qu'une seule façon de faire quelque chose. Cette formulation peut entraîner la confusion et entrainer de nombreux abandons. Vos résultats seront alors faussés. Au lieu de cela, le texte devrait être reformulé de la manière suivante :

À quelle fréquence courez-vous lorsque vous rentrez du travail? (jamais, 1-2 fois par semaine, 3-4 fois par semaine, 5 fois par semaine)

 

5. Questions mal formulées

Les mots que vous utilisez dans les enquêtes peuvent également créer de la confusion pour les répondants. Il ne doit y avoir aucune marge d’interprétation dans le texte que vous rédigé. Le risque est que votre auditoire en tire sa tire sa propre conclusion et réponde à une question qui n’a pas été posée.

Par exemple, vous pouvez demander :

- Utilisez-vous des appareils mobiles pour regarder des vidéos en ligne ?

Ce texte peut entraîner la confusion car certaines personnes ne considèrent pas les tablettes ou les appareils Android comme des appareils mobiles.

Par conséquent, le texte devrait être écrit comme suit :

- Utilisez-vous des appareils mobiles (smartphone, tablette, iPad, etc.) pour regarder des vidéos en ligne ?

Cette formulation ne laisse pas de place à l’interprétation. Vous devez également vous assurer de ne pas utiliser un jargon, un langage propre à une activité ou toute autre chose qui puisse entraîner de la confusion auprès des personnes qui ne sont pas familiarisés avec ce type de propos.

 

Conclusion

Les questions qui entraînent de la confusion sont courantes dans les sondages. Pourtant, elles faussent les résultats de l’enquête et dévaluent leur valeur ajoutée. Il est important de tester votre sondage et de réécrire les textes qui ne vous fourniront pas les informations nécessaires à une prise de décision.

 

Articles complémentaires :
L'échelle de Likert dans un sondage, cliquez-ici
Les modalités de réponse dans une enquête, cliquez-ici
5 astuces pour bien rédiger les textes dans un sondage, cliquez-ici
Les effets de contexte dans une enquête, cliquez-ici
Présentation du Net Promoter Score, cliquez-ici

 

Répondre à cet article