Obtenir des réponses sincères pour son questionnaire en ligne

Les questions portant sur le statut social ou sur la vie privée sont des questions sensibles auxquelles le répondant peut apporter des réponses dissimulatrices. On retrouve aussi ce cas de figure lorsque les questions posées peuvent révéler des opinions ou des attitudes marginales. En effet, la formulation des questions et les modalités de réponse proposées, aussi travaillées soient-elles, peuvent ne pas offrir des réponses sincères si le thème abordé est sensible. Une réponse dissimulatrice résultera du fait que le répondant cherchera à faire bonne figure. Le problème qui sera alors rencontré est que la personne interrogée n’exprime pas son opinion ou sa situation.

Cet article présente pourquoi les répondants sont attirés par les réponses valorisantes et quelles sont les précautions à prendre pour éviter la dissimulation.

 

La sincérité des réponses d'un questionnaire en ligne

 

Pourquoi les répondants sont attirés par les réponses valorisantes ?

Il existe deux sortes de dissimulation lorsqu’une personne interrogée répond à un questionnaire en ligne. La dissimulation peut être inconsciente ou délibérée.

Dans le cas de la dissimulation inconsciente, le répondant cherche simplement à se présenter sous son meilleur aspect et ne cherche pas à cacher son statut ou une opinion marginale. Dans le cas de la dissimulation délibérée, l’individu va chercher à cacher son statut social, son niveau de rémunération ou une opinion qui diffère du plus grand nombre. Par exemple, lors de sondages politiques, certaines personnes ayant des opinions extrêmes (droite ou gauche) ne préciseront pas leur préférence politique et préféreront donner une opinion plus générale.

 

Créer un questionnaire en ligne

 

Lors de la diffusion d’un questionnaire en ligne, même s'il est fait sous couvert de l’anonymat, les personnes interrogées ont le sentiment d’être évaluées. Cet aspect est encore plus présent lorsque les individus se retrouvent face à un enquêteur. Ce même sentiment va pousser les répondants à proposer des réponses valorisantes, c’est ce qu’on appelle le biais de désirabilité sociale. Par exemple, la personne interrogée pourra se présenter telle qu’elle souhaite être et répondre aux questions en choisissant le discours social qui prédomine.

 

Comment limiter la dissimulation ?

Il existe plusieurs solutions qui permettent de limiter les réponses dissimulatrices :

- Proposer un large choix de réponses montre aux personnes interrogées que toutes les réponses sont admises et qu’il existe un éventail d’opinion large.

- Proposer des réponses à choix multiples pour permettre aux répondants de choisir les réponses dites "valorisantes" et de ne pas écarter les réponses moins valorisantes.

- Proposer des réponses moins précises rend les questions moins indiscrètes. Par exemple, on proposera aux personnes interrogées de préciser leur tranche d’âge ou leur tranche de revenu.

 

Guide créer un questionnaire en ligne

 

- Eviter les questions où les individus s’engagent. On préférera, par exemple, des questions qui invitent à parler des personnes faisant partie de la catégorie du répondant. La personne interrogée en parlant des autres, va se décrire elle-même.

- Décomposer une question sensible en plusieurs questions qui paraîtront anodines permet de déduire l’information que l’on recherche en compilant l’ensemble des réponses.

- Mettre en confiance le répondant par des questions valorisantes facilite la réponse aux questions sensibles.

 

Articles complémentaires :
Comment utiliser l'échelle de Likert dans une enquête en ligne ?
Le branchement conditionnel dans un sondage en ligne
Les questions ouvertes, fermées et mixtes
Les modalités de réponse dans une enquête en ligne

Sources :
Fenneteau, Hervé. Enquête : entretien et questionnaire. Dunod, 2015
Signly (de), François. L'enquête et ses méthodes : le questionnaire. Poche, 2012
Giannelloni, Jean-Luc et Vernette, Eric. Etudes de marché. Vuibert, 2012
Lévy, Julien et Lendrevie, Jacques. Mercator : Théories et nouvelles pratiques du marketing. Dunod, 2009

 

Répondre à cet article